Pozzovivo est en forme

Nous commençons avec Cyclismeactu.net qui faisait sa Une samedi avec Domenico Pozzovivo en se demandant s’il ne pouvait pas créer la surprise sur Liège-Bastogne-Liège. Discret mais efficace. Depuis son arrivée dans la formation Ag2r La Mondiale, Domenico Pozzovivo a donné pleine satisfaction. Et peut-être même plus. Dixième du Giro et sixième de la Vuelta pour sa première participation, sa première année World Tour a été une réussite. Et il nous a promis qu’il pouvait encore progresser. En pleine préparation pour l’épreuve Transalpine, il vient de terminer, vendredi, deuxième du Tour du Trentin derrière un impressionnant Cadel Evans. Il enchaînait donc ce week-end avec Liège–Bastogne–Liège où il affiché une excellente condition (5ème de l’épreuve). Et dans deux semaines, c’est le départ du Giro sur lequel il vise rien de moins qu’un top 5...
Source : cyclismactu.net

Gastauer garde tout ses chances pour le Tour de France

Julien Jurdie dira aussi avoir en Bardet et Pozzovivo deux futurs vainqueurs possible de Liège-Bastogne-Liège. Il poursuit : «Les coureurs au briefing m’ont rétorqué que si on ne bouge pas, alors on sera 120 au pied de la Roche aux Faucons…» Non pas 120. Car, auparavant, quelques-uns se seront mis à la planche. Comme Ben Gastauer, remarquable dans son travail d’approche, comme sur la Flèche Wallonne, d’ailleurs. «Ce n’était pas simple car j’avais essuyé une crevaison dans la côte de Wanne. Mais je suis revenu pour assumer mon rôle dans le final [...] C’est le signe de ma progression. Cela fait plaisir. Ma mission est de rouler avant d’arriver dans la Roche aux Faucons. C’est ce que j’ai fait, après je me suis relevé. Mais j’ai terminé quand même et ceci pour la première fois de ma carrière. [...] Ensuite, je vais couper, mais je ne sais pas quel sera mon programme après…» Évidemment, avec d’aussi bonnes sorties, il garde ses chances intactes pour obtenir son ticket pour un premier Tour de France.
Source : lequotidien.lu

Bardet, à la fois "heureux et déçu"

Romain Bardet, premier Français dimanche à Liège-Bastogne-Liège était à la fois "heureux et déçu" de sa 10ème place, persuadé qu’il avait "les jambes pour faire mieux" tout en ayant acquis "la conviction de briller sur la Doyenne à l’avenir. Dixième, c’était l’objectif mais je pense que j’avais les jambes pour faire mieux. J’étais vraiment en super condition aujourd’hui", a-t-il expliqué à l’AFP. "Avec l’équipe, on a magnifiquement travaillé toute la journée. On a couru pour gagner la course. De mon côté, j’ai couru un peu contre nature. J’étais souvent devant, avec les favoris... J’attendais en m’interrogeant: j’y vais, j’y vais pas ?", a raconté le grimpeur de la formation Ag2r La Mondiale. "Finalement, j’ai tenté quelque chose dans la côte de La Roche-aux-Faucons. L’énergie que j’ai dépensée à ce moment m’a peut-être fait défaut dans le sprint final. Je dois encore trouver le juste milieu entre l’attaque et la patience", conclu t-il.
Source : auvergne.france3.fr

Simon Gerrans, l’homme de la situation

Velochrono rappel le palmarès du vainqueur de la 100ème doyenne, Simon Gerrans. Impressionnant pour un coureur qui fut longtemps, chez AG2R Prévoyance (2005-2008) puis au Crédit Agricole, un bon petit coureur, solide à n’en pas douter, bien plus rapide que la moyenne, mais quand même pas un cador. Il garde de cette période un excellent français dont il fait profiter les journalistes francophones.
Source : velochrono.fr

Yauheni Hutarovich ne baisse pas les bras

Yauheni Hutarovich a pris la seconde place de la Roue Tourangelle ce week-end  derrière Angelo Tulik (europcar) :  « D’un côté, je suis content du résultat. Mais également déçu de passer une nouvelle fois si près de la victoire. Comme le dit Cyrille Guimard, le deuxième est le premier perdant. L’équipe a bien couru toute la journée. C’est un peu frustrant de ne pas conclure le travail, mais je n’ai pas de regrets. Les conditions de course ont été très difficiles. [...] Ma dernière victoire remonte au Tour de l’Ain 2012. Deux ans, c’est bien trop long... surtout pour un sprinter ! Mais je ne baisse pas les bras. Je continue de travailler à bloc. Pourquoi pas dès le week-end prochain, sur le Grand Prix de la Somme. Ensuite, j’effectuerai une coupure. »
Source : directvelo.com