« Le Tour est sauvé ! » Arrivé quelques minutes après son coureur victorieux Blel Kadri, le manager Vincent Lavenu exulte sur la ligne d’arrivée. Et il ne sait même pas encore que son protégé a réalisé le hat-trick : meilleur grimpeur et prix de la combativité, en plus de la victoire d’étape. AG2R ne pouvait pas rêver meilleur début de Tour. Avec deux tricolores dans les dix premiers (Bardet 4e et Péraud 8e), la formation française occupe la tête du classement par équipes, après une semaine de course. Devant des grandes équipes du peloton comme Astana ou Sky. « Ne dit-on pas que les premiers seront les derniers ? » plaisantait Vincent Lavenu, alors que son équipe était la dernière à passer en conférence de presse avant le Grand départ à Leeds.

Et tout cela sans le leader de l’équipe, Carlos Betancur. Vainqueur de Paris-Nice, le Colombien est rentré fin avril dans son pays et n’a plus couru depuis. « Initialement, on avait trois têtes (Bardet, Betancur, Péraud), confie le manager général d’AG2R-La Mondiale. On n’en a plus que deux. » Qui tiennent parfaitement leur rang sur ce Tour de France. Quatrième du général à 3’01’’ d’un Vincenzo Nibali intenable, Romain Bardet (23 ans) porte actuellement le maillot blanc de meilleur jeune. Comble de la modestie, le grimpeur-puncheur se considère « un peu suiveur » pour l’instant, espérant être « plus acteur » jusqu’à Paris. Le signe, aussi, que le meilleur est encore à venir de sa part.

Prime à l’expérience et au collectif

Si le 15ème du dernier Tour de France, Blel Kadri (27 ans) et le grimpeur Mikael Chérel (chargé d’accompagner les leaders en montagne) forment la relève du cyclisme tricolore au sein d’AG2R-La Mondiale, les jeunes talents bénéficient de l’apport de vieux routiers du peloton. Avec Bardet, Jean-Christophe Péraud (37 ans) est le co-leader de cette équipe française décomplexée. « Pour moi, « Jicé » est encore au-dessus dans la hiérarchie, confie Bardet. Il y a énormément de pression sur le Tour, c’est bien qu’on puisse se la partager un peu. » L’ancien vététiste, vice-champion olympique 2008 à Pékin, bon grimpeur et excellent rouleur, occupe la 8e place au classement. Pourquoi pas une victoire sur le Tour, comme l’ex-cador du VTT, Cadel Evans en 2011 ?

Derrière, les expérimentés Samuel Dumoulin (33 ans) et Sébastien Minard (32 ans) occupent les places d’équipiers modèles. Sans oublier Christophe Riblon, même si ses performances moyennes cette saison se reflètent sur le Tour (146e à 1h40’06’’). « Il pourrait y avoir une invasion française dans ce Tour, ce qu’on n’a pas vu depuis longtemps », analyse Cyrille Guimard, membre de la Dream Team RMC Sport. Avec ses résultats impressionnants, AG2R-La Mondiale peut elle aussi revendiquer l’étiquète d’« équipe de rêve ».

Source : bfmtv.com