Lettre ouverte de Sylvain Georges :

Au lendemain de ma seconde victoire pour 2015 sur la "Classic Chateauroux-Limoges", je retrouve le sourire et l’envie d’aller plus loin après cette longue traversée du désert. Je souhaite malgré tout revenir sur la triste actualité concernant Lloyd Mondory qui m’a fait remonter des moments plus que douloureux.
Je n’ai rien de commun avec les deux coureurs d’AG2R suspendus pour prise d’EPO sauf d’avoir appartenu à la même équipe. Vous pouvez donc imaginer, combien il m’est difficile de voir mon nom mentionné dans la presse à ce sujet. Je voudrais qu’on arrête de parler de moi en m’assimilant à des tricheurs positifs à l’EPO. J’ai été suspendu 18 mois, pour avoir commis une négligence en prenant un médicament en vente libre contenant de l’heptaminol.

La décision de la Commission Nationale de Discipline de la FFC en date du 24/07/2013 est claire :

"La commission reconnaissait l’extrême négligence du coureur… Monsieur Georges n’avait pas l’intention d’améliorer ses performances ni de masquer l’usage d’une substance améliorant les performances…
Et le jugement du TAS en mars 2014 (Tribunal Arbitraire du Sport) suite à l’appel de l’UCI (Union Cycliste Internationale) a mentionné :
"La formation tient à souligner qu’elle est intimement convaincu que Monsieur Georges n’avait pas l’intention de tricher ou d’améliorer ses performances sportives en prenant du GINKORFORT, il est malheureux qu’il est commis une telle faute"

C’est dur de n’avoir nulle part lu la finalité de ce jugement qui fait pourtant toute la différence. Aujourd’hui, après avoir payé lourdement une négligence, j’ai envie qu’on parle de mon retour et de mes résultats plutôt que du passé. J’aurais pu raccrocher le vélo mais le soutien de mes proches, m’a permis de garder la motivation pour continuer à rouler : 54 000 Km en 2 ans pour donner dès le début de la saison le meilleur de moi-même ! J’ai une petite fille de 4 ans, je veux qu’elle soit fière de moi. Son père n’est pas un tricheur ni un dopé, juste un coureur cycliste qui veut prendre du plaisir sur les routes. J’ai à cœur de montrer que contrairement à ce que certains disent, je suis capable d’être aux avants postes depuis ma reprise de la compétition. Je m’épanouis au sein de l’équipe Pro Immo avec des coureurs qui ont envie d’évoluer. Le travail d’équipe commence à porter ses fruits et chaque rôle est important pour arriver à la victoire.

Sylvain GEORGES