Puce Cycl'info : 28/07 : T.de Pologne#2: Christophe RIBLON s'impose!  21/07 : Chrsitophe Riblon élu super-combatif du Tour 2013! ...20/06 : Championnat de France CLM : Chavanel impérial, JC Péraud 6ème ...13/06 : Route du Sud #1 : Martinez l'emporte, Dumoulin 9ème ...25/05 : Giro#20: Nibali (AST) en patron, Betancur 4e, Pozzovivo 7e... ...
Puce Accueil Puce Forum Puce Liens Puce Boutique Puce Rechercher Puce Contact    
1 connecté au site.
Puce Zone Supporters
Login :
Mot de passe :
Puce Les Archives
Puce Services




Partager Réactions

Bilan : un Tour « preque » parfait !

Vous avez été une trentaine, anonyme ou membres réguliers du site à vous prêter au "jeu" consistant à noter le Tour de France des coureurs d'Ag2r La Mondiale. Le moins que l'on puisse dire est que vous avez apprécié les plats et l'ambiance proposée par nos candidats à la gloire estivale puisque tous obtiennent la moyenne : l'essentiel n'est-il pas de terminer l'épreuve ? Quant à la meilleur note, elle fait l'unanimité : Christophe Riblon a su mettre les petits plats dans les grands pour notre plus grand plaisir !

Candidat 82 : Romain Bardet - 8,9 /10
15ème au général et premier français ; 4ème meilleur jeune
Benjamin de la brigade Ag2r La Mondiale au départ de Corse, Romain Bardet participait à son premier Tour de France. A l'ombre de son leader, JC Péraud, il a d'abord fait les choux gras de la presse par son parcours en école de commerce. Le soufflet aurait pu retomber lorsqu'il tombe malade au soir de l'étape de l'Alpe d'Huez, mais Romain Bardet a ensuite prit ses responsabilités en prenant avec brio le tablier de leader de l’équipe lorsque l’équipe lui demande de jouer le général. Sans la bordure lui faisant perdre plus de 10 minutes, sa performance pour une première participation aurait pu être celle d’un futur grand chef étoilé !

Candidat 84 : Samuel Dumoulin - 6,1 /10
143ème à 3h47'11"
Samuel Dumoulin, vainqueur à deux reprises avant d'aborder la Grande Boucle (une étape de l'Etoile de Bessèges et le GP de Plumelec) avait pour mission de disputer les sprints massifs et d'épauler Jean-Christophe Péraud dans les étapes où il ne pouvait s'illustrer. Face au gratin mondial et sur des arrivées toutes plates qui ne correspondaient guère à son profil, il n'a pas démérité cherchant à honorer le travail fait par ses coéquipiers. Avec la bouteille emmagasinée sous d’autres cieux, "Samos" est ainsi parvenu à quatre reprises à rentrer dans le top 10 (6e de la 1ère étape, 7e de la 10e, 10e de la 6e et 10e de la 12e) et effectuait un gros travail pour ses leaders.


Le champagne accompagnant bien les victoires, il a été apprécié par l'ensemble des participants (Photo LP/Matthieu de Martignac)

Candidat 85 : Hubert Dupont - 6,9 /10
34ème au général à 1h14'59"
Hubert Dupont est l'archétype du coureur dont on ne parle que trop peu mais qui pourtant est un rouage essentiel de l'équipe. Si l'équipe Ag2r la Mondiale a placé deux coureurs dans le top 10 du dernier Giro d'Italia, elle le doit en partie au lyonnais qui, par son précieux travail d'équipier permet à ses leaders de s'économiser un maximum. Sur ce Tour de France, il avait pour mission d'escorter JC Péraud et de lui permettre de rentrer dans le top 10 ainsi que de jouer le 3e homme pour le classement par équipes. Il s'est acquitté avec brio de sa tâche jusqu'à l'abandon sur chute de son leader sur la 17ème étape. Sur la fin du Tour, il a continué à mettre son grain de sel auprès de Romain Bardet, John Gadret et a contribué grandement à la 2ème place au classement par équipes ! Du travail bien fait encore une fois pour le commis lyonnais !

Candidat 86 : John Gadret - 6,6 /10
22ème au général à 46'
John est allé chercher sa sélection sur la Route du Sud en prenant la 3ème place du classement général. Cela pouvait augurer de belles performances en juillet pour celui qui termina 3ème du Giro en 2011 et qui avait d'une participation au Tour 2013 un objectif majeur de sa saison. Alors on a attendu, attendu, attendu... que la mayonnaise prenne notamment en 3ème semaine pour lequel John semblait s'être réservé. Equipier de luxe, le soufflé est retombé lorsque son leader quittait la course : il servira tout juste de poisson pilote à Romain Bardet dans la montée de l'Alpes d'Huez, tenta de se faire la belle avec Valverde le lendemain et finalement assura une belle 8ème place au Semnoz contribuant ainsi la belle performance collective d'Ag2r La Mondiale. Au final, le Tour de John Gadret nous as laissé sur notre faim.

Candidat 87 : Blel Kadri - 6,8 /10
125ème au général à 3h27'17"
Depuis son triomphe en solo sur la Roma Maxima (Tour du Latium.), Blel a le croc d’autant plus que Vincent Lavenu ne tarit pas d’éloge sur sa pépite. Il fait donc logiquement parti de l’ossature sur laquelle le manager veut s’appuyer. Echappé dès la seconde étape, entre Bastia et Ajaccio, il obtient le prix de la combativité. C’est ensuite, les senteurs de son pays d’adoption, Albi, qui le font bouillir et aller chercher les poids du prix de la montagne au détriment de Pierre Roland. Sur le flanc sur la route de Tours, il sera l’un des acteurs de l’étape de la 13ème étape mais ne fera pas sauté le bouchon lyonnais. Pour son 3ème Tour de France, Blel Kadri a aussi beaucoup travaillé pour ses leaders. Cette expérience devrait lui permettre de décrocher une nouvelle timbale prochainement !

Candidat 88 : Sébastien Minard - 6,6 /10
124ème au général à 3h24'28"
Protéger ses leaders et jouer sa carte personnelle sur une étape lors de la 3ème étape entre Ajaccio et Calvi : le Tour de Sébastien Minard peut se résumer ainsi. « Tout ce que j’ai fait est passé un peu inaperçu », regrette-t-il tout de même. Qu’il se rassure, ses équipiers et les supporters ne s’y trompent pas et ont apprécié les « minardises » servies pendant 3 semaines.


Les candidats ont apprécié l'ambiance... (Photo twitter @ag2rlamondialec)

Candidat 89 : Christophe Riblon - 9,4 /10
37ème au général à 1h27'57" ; Vainqueur de la 18e étape, Super Combatif et 5ème du classement de la montagne
On a vu Christophe Riblon au four et au moulin sur ce Tour 2013 : protégeant Samuel Dumoulin afin que ce dernier puisse disputer les sprints mais aussi Jean-Christophe Péraud, le francilien s'est surtout montré un infatigable attaquant sur ce Tour 2013. Si sur la 16e étape (2e), il avait face à lui un chef un peu plus étoilé que lui en la personne de Rui Costa, vainqueur à Gap, il a rapidement remis le couvert sur la 18e étape qui fait suite à l'abandon de J-C Péraud. Echappé en compagnie notamment de Jens Voigt, Moreno Moser et Tejay Van Garderen, on a d'abord cru que Christophe Riblon était à nouveau tombé sur un os en la personne de l'américain. Seulement l'Alpe d'Huez est un plat copieux, très copieux, trop copieux pour le jeune états-unien qui craquait à 4kms du sommet se faisant avaler par un Riblon 4 étoiles qui sauvait, par la même occasion le camp tricolore du zéro pointé! Prenant goût à ce met délicat qu'est la victoire, Christophe Riblon, paré des pois par intérim tentait alors de prendre la tête du classement de la montagne sur les 19e et 20e étapes. S'il ne parvint pas à ses fins, son excellente montée du Semnoz sur la 20e étape (12e) permit à l'équipe Ag2r la Mondiale de terminer 2e au classement par équipes! Cerise sur le gâteau, le français avait droit à sa photo souvenir sur le podium des Champs Elysées par sa désignation comme super-combatif du Tour !

Candidat 81 : Jean-Christophe Péraud - non noté
Abandon lors de la 17ème
Jean Christophe Péraud était à la tête de la brigade Ag2r la Mondiale sur ce Tour 2013 et celle-ci savait qu'elle pouvait lui faire confiance: vainqueur d'étape sur le Tour Méd' au Mont Faron et 2e au général, 3e de Paris-Nice, 5e du Critérium International et 6e du Tour de Romandie, Jicé avait porté haut les terre et ciel depuis le début de saison. Ce Tour du centenaire, bien doté en contre-la-montre et très montagneux semblait taillé pour lui et on espérait le voir accrocher un top 10 voir mieux. Les deux premières semaines du Tour confirmaient cette espérance puisque Jean-Christophe Péraud était solidement ancré dans le top 10 et était le seul tricolore en mesure de bien figurer au classement général. Le toulousain se présentait donc confiant sur le contre-la-montre difficile d'Embrun et avait pour objectif de revenir sur des coureurs mieux classés que lui comme Laurens Ten Dam ou Jakob Fuglsang. C'était sans compter sur la malchance qui allait contraindre le coureur français à courber l'échine. En effet, victime d'une chute lors de la reconnaissance du chrono, il souffrait d'un trait de fracture à la clavicule. Malgré cette blessure, il prenait tout de même le départ et alors qu'il s'apprêtait à conserver son top 10, il tombait à nouveau sur son épaule fragilisée et devait cette fois abandonner. La déception fut énorme pour l'équipe Ag2r la Mondiale mais nul ne doute que le courage de son leader aura servi d’inspiration à Christophe Riblon qui, le lendemain, enlevait l’étape de l’Alpe d’ Huez. Nous espérons revoir très vite « Jicé » aux fourneaux !

Candidat 82 : Maxime Bouet - non noté
Abandon lors de la 5ème étape
Vainqueur d'une belle étape sur le difficile Giro del Trentino, Maxime Bouet avait plusieurs casquettes pour ce Tour 2013: protéger J-C Péraud, jouer le classement général par équipes et tenter la victoire d'étape. En forme sur le départ de la Grande Boucle, il prenait une belle 8e place au sprint sur la 3e étape. Malheureusement, il allait devoir rendre son tablier prématurément à l'issue d'une chute survenue lors du sprint massif de la 5e étape. Victime d'une fracture du scaphoïde, il ne pouvait prendre le départ le lendemain. Nous souhaitons un bon rétablissement au natif de Belley !


...d'autres un peu moins !(Photo twitter @bouetmaxime)

La production :
2ème du classement général par équipe
L'équipe n'avait pas les yeux plus gros que le ventre au départ : auto suspendu du Dauphiné, les coureurs n’abordaient pas l’épreuve dans les meilleures conditions et affichaient l’objectif raisonnable de se rapprocher du Top 5 au classement général. A l’heure du bilan, le sponsor et la direction affichaient un large sourire en évoquant une équipe solidaire qui a su rester mobiliser malgré les déboires de 2 de ces meilleurs éléments. Le bilan de l'épreuve ne peut complétement être dressé sans parler des hommes et femmes de l'ombre œuvrant a huiler les rouages d’une équipe professionnelle. Mention spéciale à Julien Jurdie ("Jordie" pour certain journaliste) qui mobilisent ses troupes et les invitent toujours à ne rien lâcher. Comme avec Cyril Dessel en son temps, son coaching se révèle payant.

La performance collective permet aux candidats de repartir avec un chèque de 102.910 €. Le souvenir de ce Tour « Presque parfait » aura marqué leurs carrières et la mémoire de leurs fans. Bravo !

Rédigé par DaMs & Igloo

Si vous avez aimé cet article, cliquez ici
Mis en ligne Igloo le 28/07/2013 - 562 lectures

A lire également ...

News / reportage [ 23/07/2013 ]
[Web] Axel Domont : « Frustrant de ne pas pouvoir s'exprimer »
News / reportage [ 19/07/2013 ]
Le Kiosque : Roro et Dessel, c'est reparti pour un Tour !
News / reportage [ 18/07/2013 ]
TdF '13 : Chapeau l'artiste!
News / reportage [ 18/07/2013 ]
TdF '13 #18 - Christophe Riblon « C’est inouï »
News / reportage [ 18/07/2013 ]
Bilan TdF '13 : un Tour (presque) parfait
News / reportage [ 18/07/2013 ]
[Presse] Romain Bardet : «Penser au dopage, c'est se saborder au niveau mental»
News / reportage [ 17/07/2013 ]
TdF '13 #17 - Abandon de Péraud
News / reportage [ 17/07/2013 ]
TdF '13 #17 - Péraud chute lors la reconnaissance du CLM
News / reportage [ 16/07/2013 ]
TDF: Riblon tout près, Péraud s'accroche !
News / reportage [ 16/07/2013 ]
TdF '13 #16 - Vincent Lavenu : « Très fier de mon équipe »



Accéder à tous Articles Précédemment publiés


Mentions légales / Réalisé par DM (2005) / Dernières modifications le 03/04/2009 à 11:02

Annuaire gratuit Compare le Net